Que devrez-vous savoir sur l’homéopathie pendant l’accouchement ?

L’accouchement est un des moments les plus difficiles à surpasser, surtout lorsqu’il s’agit d’une première expérience. La femme ressent de fortes douleurs dues à de brutales contractions des différents muscles de l’utérus et suite à l’extension du périnée lors de la sortie de la tête du bébé. Les gynécologues et les sages-femmes cherchent toujours à apaiser les angoisses et à réduire les douleurs afin de rendre l’accouchement plus facile à la femme. Une des méthodes utilisées pour le faire est l’homéopathie.

Alors, est-ce que l’homéopathie peut vraiment être impliquée dans le soulagement des maux de la grossesse ? À quel moment de l’accouchement faut-il penser à l’homéopathie ?

Homéopathie pendant l’accouchement : qu’est-ce que c’est ?

L’homéopathie est une médecine douce dépourvue d’effets indésirables qui repose sur le principe de similitude. Cette cure facilite la fin de votre grossesse, l’accouchement et toutes les suites immédiates. Beaucoup de recherches confirment que les traitements homéopathiques aident à bien préparer la femme avant l’accouchement, à accélérer le travail lors de l’accouchement et à retrouver la forme après en post accouchement.

Homéopathie en amont de l’accouchement

Le traitement homéopathique doit être débuté dès la 36e semaine de grossesse (dernier mois). La femme enceinte doit se préparer à son accouchement en prenant cinq granulés par jour de chaque médicament de la liste citée ci-dessous.

Article qui pourrait vous intéresser :  Comment traiter les problèmes de l'allaitement avec l'homéopathie ?

Actea Racemosa 9CH

Ce médicament plutôt féminin est utilisé pour limiter l’anxiété et moduler les contractions utérines et à favoriser la dilatation du col de l’utérus.

Caulophyllum 5CH

Il régule les contractions et lutte contre la rigidité utérine en favorisation la délation des muscles ;

Ignatia 15CH

Il est utilisé comme calmant pour réduire l’anxiété, le stress, la fatigue et les troubles du sommeil.

Gelsemium 9CH

Souvent utilisé pour prévenir le stress et détendre le col de l’utérus.

Pulsatilla 9CH

Il a une action sur l’équilibre psychique et les contractions utérines.

Arnica 15CH

Ce médicament est prescrit pour soulager les courbatures et les sensations de meurtrissures.

En outre, cinq granulés matin et soir de Ruta graveolens 9CH doivent être prises pour une bonne préparation musculo-ligamentaire du bassin. En plus, l’association de ce dernier avec l’Arnica permet de clamer les douleurs dorso-lombaires, très répétitives à cette période.

Homéopathie lors de l’accouchement

L’homéopathie comme thérapie est incapable de faire disparaitre les douleurs de l’accouchement. Cependant, elle aide à les calmer. À cet égard, la femme doit prendre trois granulés de Chamomilla vulgaris 9 ou 15 CH chaque demi-heure pour qu’elle retrouve son calme, et de ce fait, elle supportera mieux les douleurs.

L’homéopathie peut être efficace aussi dans l’accélération de l’accouchement en favorisant le travail jusqu’à atteindre une dilatation complète du col. La femme doit prendre cinq granulés de Caulophyllum 5 CH chaque quart d’heure. Pourtant, il est important de noter que l’homéopathie n’affecte pas la physiologie d’accouchement, distinguant chaque femme : certaines accouchent lentement, d’autres vite. Elle est incapable aussi d’éloigner le risque d’un accouchement prématuré.

Article qui pourrait vous intéresser :  Comment soulager un mal de gorge avec l'homéopathie ?

Homéopathie post-accouchement

Les médecines se servent de l’homéopathie en post-accouchement, souvent pour diverses raisons.

Limiter les pertes de sang

La femme doit prendre trois comprimés trois fois par jour de China Rubra 15 CH pour aider à réduire la perte de sang.

Apaiser les tranchées

Les douleurs et contractions utérines ressenties après l’accouchement, les tranchées utérines, sont soulagés par :

  • Caulophyllum 9 CH : prescrit lors de tranchées aussi intenses que celles de l’accouchement ;
  • Magnesia phosphorica 15 CH : prescrit lors de contractions améliorées ;
  • Colocynthis 9 CH : prescrit en cas de contractions sous formes crampes, appelées crampoïdes.

Dans chaque cas, prendre cinq granulés avant chaque tétée et renouveler après si nécessaire.

Atténuer les douleurs du périnée

L’Arnica Montana 9 CH et le Staphysagria 9 CH à une fréquence de cinq comprimés, trois fois par jour. La pommade homéopathique à base de calendula (4 % de teinture mère) est conseillée lors de la cicatrisation d’une épisiotomie.