La calvitie se soigne-t-elle ?

Il n’est pas rare de voir des hommes (et parfois des femmes) atteints de calvitie. C’est peut-être même votre cas : vos cheveux tombent et se font rares, et votre crâne se dégarni. Rassurez-vous, ce processus est tout à fait normal et est très répandu pour les hommes de plus de 50 ans. Cependant, la calvitie se transforme parfois en complexe : certains hommes voient la perte de leurs cheveux comme une diminution de leur charme ou de leur jeunesse. Pour ces personnes, il existe des solutions. En effet, la calvitie peut être traitée aussi bien grâce à des produits naturels que par des médicaments ou des greffes. Certains laboratoires et centres médicaux se sont spécialisés dans le traitement de la calvitie, à l’instar du Centre Clauderer à Paris.

Les traitements pour lutter contre la calvitie

Il existe plusieurs traitements médicaux, qui vous aideront à freiner la chute de vos cheveux et à booster leur croissance.

Le Finastéride

Sous forme de comprimés, ce traitement est uniquement destiné aux hommes étant de préférence jeunes (entre 25 et 40 ans), et dont la perte de cheveux se concentre sur l’avant du crâne. Dans 80 % des cas, ces comprimés permettent le maintien de la chevelure et, dans environ 40 % des cas, il peut stimuler la repousse des cheveux. Ce traitement peut cependant entraîner différents effets indésirables, tels qu’une humeur dépressive ou des troubles sexuels. S’il est arrêté, l’efficacité cesse immédiatement.

Article qui pourrait vous intéresser :  Urgence médicale à Toulouse

Le Minoxidil

Ce traitement existe sous forme de lotion. La substance vasodilatatrice qu’il contient est dosée différemment pour les hommes (5 %) et pour les femmes (2 %) : attention donc à bien vérifier si le produit est adapté. Cette lotion permet d’accroître localement le volume sanguin dans le bulbe pileux afin de stimuler la pousse des cheveux. Ses effets secondaires sont limités : elle est donc conseillée en première intention lorsque vous commencez à constater une calvitie naissante.

La photobiostimulation

Ce traitement consiste à une application de lumière sur le crâne, par le biais d’un casque couvrant la tête et équipé de LEDs. Cette lumière stimule la pousse des cheveux, notamment chez les femmes. Il est généralement conseillé de faire au minimum 6 séances espacées d’une semaine, puis d’effectuer des rappels ponctuels (lors des changements de saisons, par exemple). Le nombre de cheveux augmente de 10 à 50 % en fonction des personnes. Si le résultat peut parfois être décevant, ce traitement a l’avantage d’être bien toléré par le corps et de n’occasionner aucun effet secondaire.

Les injections de PRP (plasma riche en plaquettes)

Ces injections ne peuvent être réalisées que par un chirurgien plasticien. Un protocole dure 5 à 6 séances qui doivent être effectuées chaque mois, et il peut être associé à un traitement médicamenteux comme le Minoxidil. Ce traitement augmente la densité du cuir chevelu, et ses effets sont visibles dès la troisième ou la quatrième séance.

Les opérations pour lutter contre la calvitie

Si les traitements mentionnés ci-dessus ne fonctionnent pas, votre ultime solution sera d’avoir recours à une greffe capillaire. Très long et coûteux, ce protocole consiste à recueillir des cellules souches provenant de cheveux saints et de les implanter dans le cuir chevelu. On utilise alors les cheveux n’étant pas programmés génétiquement pour tomber, à savoir ceux qui se trouvent au niveau de la couronne.

Article qui pourrait vous intéresser :  Urgence médicale à Lyon

Voici un article sur comment réagir à un début de calvitie.

La micro-greffe de cellules souches se fait sous anesthésie locale et peut être réalisée de deux façons différentes :

  • La première est réalisée par un médecin : il prélève chaque unité folliculaire une par une et les réimplante le jour même. Cela peut prendre 2 à 3 séances. Cette solution est généralement proposée aux hommes car elle nécessite de raser la zone de prélèvement des cellules. Cette technique ne laisse pas de cicatrice.
  • La seconde est faite par un chirurgien : il prélève une petite bandelette de cheveux. Cet acte laisse une petite cicatrice horizontale sur la nuque. Il est donc plus souvent proposé aux femmes, dont la longueur de cheveux pourra cacher la cicatrice.

Ces greffes peuvent masquer pratiquement toutes les zones dégarnies et densifient définitivement la chevelure des hommes et des femmes. Les cheveux ainsi implantés ont une pousse tout à fait normale.