Comment intervient l’homéopathie pour soulager un bébé lors de la poussée dentaire ?

Avez-vous un nouveau-né ? Êtes-vous inquiet quant à la poussée dentaire ? Pensez-vous à la meilleure manière pour calmer les douleurs et abaisser la température ? Désirez-vous rendre la poussée dentaire de votre bébé placide ? Connaissez-vous les traitements homéopathiques dédiés à ça ?

L’homéopathie est une solution contre tous les troubles liés à la poussée des dents du bébé.

Alors, quel est le rôle de l’homéopathie lors de la poussée dentaire ? Quand et comment appliquer l’homéopathie ? Quels sont les traitements homéopathiques destinés à la poussée des dents du bébé ?

Quel est le rôle de l’homéopathie lors de la poussée dentaire ?

La poussée dentaire est un phénomène physiologique. Cependant, elle est souvent accompagnée d’un malaise qui se manifeste par de fortes douleurs, une fièvre qui dépasse parfois les 38,5 °C, une rougeur des joues et même des diarrhées. Toutefois, les médicaments proposés par la médecine conventionnelle sont fréquemment peu efficaces et à éviter vu les effets indésirables qu’ils ont, surtout pour un nouveau-né si fragile.

À cet égard, l’homéopathie se présente comme une solution idéale qui peut rendre cette période délicate pour le bébé, placide et sans le développement d’aucun effet secondaire.

Ce remède est préparé à partir de souches d’origine végétale, animale ou minérale, qui subissent une série de dilutions successives.

Deux unités sont utilisées pour refléter le facteur de dilution utilisé, qui sont :

  • DH : la souche est diluée au dixième ;
  • CH : la souche est diluée au centième.
Article qui pourrait vous intéresser :  Que faut-il savoir sur le vaccin homéopathique ?

Ils existent plusieurs remèdes homéopathiques destinés au soulagement des douleurs de la poussée dentaire.

Quand et comment appliquer l’homéopathie lors d’une poussée dentaire ?

L’utilisation de l’homéopathie dans ce cas est devenue de plus en plus fréquente. Cependant, son application doit être précédée par un diagnostic par un médecin pédiatre. La démarche homéopathique contre la poussée dentaire chez le bébé se fait comme suit :

Diagnostic de la poussée dentaire

Même s’il est bien admis que les poussées dentaires débutent vers le 6ᵉ mois, il n’est pas perpétuellement si facile de les identifier. Toutefois, la présence de douleurs, une température élevée et une rougeur des joues, n’indique pas forcément que le bébé souffre des poussées dentaires. Ces mêmes symptômes peuvent être caractéristiques d’un rhume par exemple. De ce fait, il est très important de présenter votre bébé chez un médecin spécialiste en pédiatrie pour bien confirmer qu’il s’agit bien de la poussée dentaire.

Traitements d’homéopathie

Un large choix de traitements homéopathiques est désormais disponible sur le marché sous différentes formes, dont les plus répandues sont :

  • les granulés fondants : à mettre dans l’eau à l’intérieur d’un biberon ;
  • les sachets unidose buvables : faire administrer directement le traitement à son bébé à l’aide d’une cuillère.

Le médicament homéopathique le plus utilisé pour soulager les douleurs de la poussée dentaire est le Chamomilla vulgaris 9CH. Ce dernier est préparé à partir de la camomille sauvage. Ce remède peut être administré à tout moment. Il est conseillé d’utiliser entre trois à six doses par jour (soit sous forme de granulés ou de sachet unidose), et ce, durant une période qui s’étale entre trois et huit jours. Bien que si les douleurs persistent plus de trois jours, la consultation d’un médecin pédiatre devient impérative.

Article qui pourrait vous intéresser :  Comment soulager un mal de gorge avec l'homéopathie ?

Le Chamomilla vulgaris 9CH est généralement prescrit avec d’autres traitements homéopathiques afin d’améliorer son efficacité. Les remèdes fréquemment rajoutés sont : Phytolacca decandra 5CH et Rheum 5CH.

Ces médicaments homéopathiques sont parfaitement compatibles avec d’autres traitements.

Voilà, à présent, vous savez comment soulager votre bébé souffrant d’une poussée dentaire avec les traitements homéopathiques. Cependant, une consultation chez un médecin est indispensable.