Quel décontractant musculaire choisir en homéopathie ?

De nos jours, de plus en plus de personnes tentent de fuir les produits chimiques sous toutes leurs formes. Qu’il s’agisse de produits alimentaires, de cosmétiques, ou même de produits pharmaceutiques, le monde de la santé connait une véritable ruée sur les produits naturels.

C’est dans ce contexte que l’homéopathie a pu sortir du lot, pour proposer à ses adeptes des solutions à leurs soucis de santé, à base de produits naturels. C’est pourquoi nous allons voir aujourd’hui, quel décontractant musculaire choisir en homéopathie. Ce dans la perspective de vous aider à mieux choisir vos soins, sans ruiner votre santé.

Qu’est-ce qu’un décontractant musculaire ?

L’expression de « décontractant musculaire » renvoie souvent à la fonction que doit remplir une telle ou telle substance. Cette fonction va agir directement sur le muscle pour le détendre. Le but étant de soulager une douleur qui dure depuis un moment, généralement suite à une blessure ou un accident.

Il existe plusieurs types de décontractants musculaires, et quand on parle de molécules, certaines agissent plus rapidement que d’autres. Mais dans le contexte de notre article, nous parlerons uniquement des contractants musculaires naturels.

Quel décontractant musculaire choisir en homéopathie

Quand il s’agit d’homéopathie, cette dernière propose plusieurs types de contractants musculaires, tous sous deux grands genres :

  • les contractants musculaires fabriqués à base de plantes et d’autres produits naturels ;
  • les huiles essentielles qui remplissent la fonction d’un contractant musculaire.
Article qui pourrait vous intéresser :  Comment soulager ses bouffées de chaleur grâce à l'homéopathie ?

Par ailleurs, l’utilisation de ces produits est, en général, orientée par l’homéopathe au cas par cas. Autrement dit : il est le seul apte à attribuer à chacun de ses malades le contractant musculaire qui conviendrait à son cas, et pas forcément à un autre. Il est de même en ce qui concerne la posologie à prendre.

Décontractant musculaire produit à base de plantes

Le décontractant musculaire, produit à base de plantes, puise sa matière première dans : les plantes, les fleurs, les racines et toutes sortes de végétaux. Il existe plusieurs variétés de décontractants musculaires produits à base de plantes, parmi elles nous pouvons citer les suivantes :

  • l’achillée millefeuille, et c’est de loin le plus efficace, pourtant, pas si connu que ça ;
  • la camomille, qui est déjà très réputée pour son action anti-inflammatoire ;
  • la valériane, qui aide à relaxer les muscles, et facilite également le sommeil.

Évidement, ces plantes ne sont pas à prendre n’importe comment, il faut toujours demander conseil auprès de son homéopathe.

Huiles essentielles qui agissent comme décontractant musculaire

Il existe une autre variété de décontractant musculaire en homéopathie. Il s’agit des huiles essentielles qui agissent justement comme des décontractants musculaires. Il existe plusieurs types d’huiles essentielles qui agissent comme décentrant musculaire, parmi elles :

  • l’huile essentielle de gaulthérie, réputée pour ses propriétés anti-inflammatoires ;
  • l’huile essentielle de romarin à camphre, qui cependant, est à prendre avec précaution pour le risque d’allergies ;
  • l’huile essentielle de lavande, connue pour son effet anesthésiant, qui agit donc sur la douleur ;
  • enfin, l’huile essentielle de menthe poivrée, qui est connue pour son effet calmant.
Article qui pourrait vous intéresser :  Comment soulager un mal de gorge avec l'homéopathie ?

Les avantages de l’utilisation d’un décontractant musculaire en homéopathie

L’utilisation d’un décontractant musculaire en homéopathie peut vous permettre de profiter de plusieurs avantages. Parmi lesquels nous pouvons citer les suivants :

  • c’est toujours un moyen naturel de se soigner, mais surtout de soulager une douleur qui persiste ;
  • les remèdes en homéopathie représentent moins de risques d’allergies ou d’intolérance ;
  • les remèdes naturels, selon certaines recherches, ont plus d’effet à long terme, qu’un médicament chimique ;
  • enfin, c’est toujours moins de risque par rapport aux effets indésirables.

Cependant, il faut noter tout de même, qu’un remède naturel, en homéopathie, est aussi un médicament. Il ne doit pas être pris n’importe comment, et à n’importe quelles quantités. Il faut demander l’avis de son homéopathe, avant de décider de consommer une telle substance.